Chapitre 7 : Un quartier mal-famé

C’est SpaceFox qui prit la parole en premier, après quelques minutes de silence qui semblaient longues comme l’éternité :

— Patapidza ! C’est lui notre lien avec Saucisson ! On sait à quoi il ressemble, on sait qu’il fréquente cette taverne !

— Je suis certain qu’il doit habiter dans le coin, ajouta informaticienzero.

— Mais comment le retrouver ? demanda Ishimaru.

— Je pense avoir un plan.

Dès lors, un grand silence s’installa dans le groupe. Tous avaient le regard fixé sur SpaceFox.

Lorsque SpaceFox eut terminé d’exposer son plan, tous se mirent en route en direction de la Plage de Développement. Ils ne firent que quelques mètres lorsqu’un flash aveuglant les éblouit. Ils cherchèrent un moment l’origine de cette lumière qui avait semblé à la fois lointaine et proche, puis informaticienzero fit un bond de deux mètres en arrière en poussant un petit cri : il se trouvait maintenant nez à nez avec le socle en bois de Deuch’.

— Tiens, c’est une tête que je ne connais pas, ça ! fit-il simplement.

— Deuch’ ! hurla alors Jiyong. C’était toi, ce flash ?!

— Ah, euh… oui, ça fait ça quand je time… Pas eu trop mal aux yeux ?

Devant leur air décontenancé, Deuch’ continua :

— Dites, je reviens à l’instant de dans un mois, là… Comment ça se fait que Clem sera remplacé par un saucisson ?

Bien qu’il ne comprissent pas tout, les autres conclurent que Deuch’ était capable de voyager dans le temps. Ils lui expliquèrent alors les derniers événements.

— Ah ouais, murmura Deuch’…

— Mais au fait, demanda SpaceFox, puisque tu peux voyager dans le temps, on peut peut-être retourner au moment de son enlèvement pour l’empêcher, non ?

Deuch’ fit un bref cliquetis puis répondit :

— Impossible, c’est devenu un point fixe du temps. Par contre j’ai localisé votre Patapidza, si vous voulez.

Il y eut un bref silence, puis informaticienzero prit la parole :

— Tu ne pourrais pas localiser Saucisson, dans ce cas ?

Deuch’ fit à nouveau des cliquetis, plus long cette fois, puis répondit :

— Il est apparemment dans une grotte.

— Il y en a beaucoup dans le coin, tu ne peux pas être plus précis ?

— Non, il y a trop de perturbations à cause de l’or dont regorgent les montagnes.

SpaceFox et Jiyong échangèrent un regard : de mémoire, personne n’avait jamais entendu parler de cet or.

— Quelqu’un a parlé d’or ici ? fit une voix que personne ne put reconnaître et qui tirèrent SpaceFox et Jiyong de leurs pensées. Ils regardèrent partout pour finalement trouver une petite forme sombre avec des ailes qui ressemblait à une chauve-souris.

— Tiens, il me semble que j’ai déjà vu cette chauve-souris, s’exclama Jiyong.

Cette phrase fit bondir Ishimaru qui regarda autour d’elle, puis le reconnut. C’était celui-là même qui lui avait volé un contenant rempli de poulet à la diable et qu’elle avait avalé puis enfermé dans un oeuf. La Yoshi le regarda droit dans les yeux.

— Kessé que t’es venu voler là c’te fois-citte, mon p’tit torrieux ?

— Rien, juré, fit la chauve-souris avec une petite voix, tout en essayant de se faire petit, tant il n’a pas envie de retourner dans l’estomac du reptile violet pour être à nouveau enfermé dans un œuf.

— Si c’est pas une menterie, mon nez développé de Yoshi devrait rien sentir si j’te scanne à l’odeur, fit-elle d’une voix empreinte de menace qui fit trembler son interlocuteur.

— V… vas-y m… madame Yoshi, j’ai r… rien à cacher, fit-il, terrorisé.

Alors qu’Ishimaru inspecta la petite chauve-souris avec son odorat hyper-développé pour détecter toute odeur suspecte, informaticienzero se tourna vers Jiyong, SpaceFox et Deuch’ :

— Dis donc, elle a tout un caractère cette dragonne…

— Si tu savais ce que les Yoshis sont capables de faire, tu te tiendrais peinard volontiers. J’en ai été témoin deux fois d’ailleurs, répondit Jiyong repensant à la menace d’Ishimaru pendant l’ASPEAQUEAUSE ainsi qu’à l’altercation entre celle-ci et la chauve-souris pendant le photoshoot.

informaticienzero fouilla dans sa mémoire puis un lointain souvenir d’enfance lui revint. Un jeu vidéo, avec des petits dragons ressemblant à Ishimaru en pleins de couleurs qui pouvaient avaler leurs ennemis pour produire des œufs utilisés comme projectile. Le titre du jeu ? Ça commençait par Yoshi…

— ’Tain, c’était quoi le titre complet de ce jeu avec des dragons comme cette fille… ça commençait par Yoshi…

— Super Mario World 2 : Yoshi’s Island, un jeu-culte de l’ère Super Nintendo Entertainment System, répondit Deuch’ qui l’avait aussitôt googlé.

— C’est ça ! s’écria informaticienzero. J’y jouais quand j’étais gosse, et en effet, j’ai aucun mal à vous croire, Jiyong.

Le panda acquiesça. Pendant ce temps, Ishimaru finit l’inspection alors qu’elle vérifiait l’haleine. « Négatif, rien de suspect. C’té donc pas une menterie. »

— J’peux m’en aller, siouplé ? demanda la petite chauve-souris, toujours avec cette petite voix.

— Pas si vite, Chose ! Un éclaireur avec des ailes nous s’rait bin utile pour nos recherches ! rétorqua Ishimaru

— Si tu jures que tu me boufferas pas et que tu m’appelles Bat’ au lieu de Chose, peut-être que je vous aiderais, Madame Yoshi !

Alors, Bat’ se mit à renifler autour de lui, tout en volant autour du petit groupe. Après quelques minutes, il annonça enfin :

— Ça sent le saucisson, dans cette direction… Quand il s’agit de nourriture, vous pouvez me faire confiance. D’ailleurs, il y a aussi une odeur de… cornichon par là-bas.

Le petit groupe s’engouffra alors dans la ruelle que désignait la chauve-souris. Ils arrivèrent dans une sorte de bidonville, au pied d’une falaise. Et dans cette falaise, à quelques mètres au dessus du sol, se trouvait l’entrée d’une grotte, éclairée par une lampe à pétrole suspendue à une stalactite.

— Et comment on fait pour aller là-haut ? demanda Spacefox.

— On vole ? répondit Bat’. Ah, non.

— Si Bat’, bonne idée. Tu vas transporter Deuch’. Tu as bien besoin d’un peu d’exercice ! Et nous, on va escalader, la paroi n’est pas trop raide, proposa alors Jiyong.

Ils se mirent donc à escalader la paroi. Après quelques efforts, ils arrivèrent enfin au sommet, dans la grotte, où Bat’ et Deuch’ les attendaient. La cavité, faiblement éclairée, était décorée par des cibles de fléchettes avec le visage de Clem’ au centre, des cartes de la plage de développement, tout un tas d’armes entassées et des peluches de clémentines éventrées. On ne voyait pas le fond de ce sordide habitat, car la grotte faisait un coude, mais on entendait des gémissements provenant de là-bas.

— Il torture Clem ! s’écria Ishimaru. Alors là, j’vais lui montrer de quel bois j’me chauffe !

Ils coururent vers l’endroit où se trouvaient Clem et Saucisson, mais ils ne virent pas exactement ce à quoi ils s’attendaient. Saucisson se roulaient par terre en gémissant quelque chose comme : « Encore ces CENSURED cailloux pointus de CENSURED ! ». Au fond de la pièce, Clem était baillonée et enchaînée.

6 participants sur ce chapitre \o/