Chapitre 6 : Saucisson

Quand elle se réveilla, Clem, étourdie, se demanda ce qui lui était arrivé. Puis elle se rappela : le buisson… le coup sur la tête… Elle regarda autour d’elle et ne reconnut pas l’endroit. Cela ressemblait à une grotte. Elle mit un moment à se rendre compte qu’un saucisson l’observait.

Son regard la transperça jusqu’à la pulpe et un frisson lui parcourut les pépins. Méfiante, elle demanda :

— Qui êtes-vous ?

Le saucisson ne répondit pas et tourna les talons. Il se dirigea vers le fond de la grotte, à un endroit que Clem ne pouvait voir. Celle-ci se mit à le suivre, mais quelque chose l’en empêcha. Elle se retourna et vit qu’elle était solidement enchaînée au mur.

Ce choc qui l’empêcha de le suivre fut aussi un choc psychologique : elle se mit à penser que si elle s’était prise un coup sur la tête, qu’elle était avec un saucisson à l’air peu sympathique et qu’elle était enchaînée, elle s’était sûrement faite kidnapper et que quelque chose n’allait pas. Alors qu’elle réalisait cette dure réalité, le saucisson était revenu du fond de la grotte, un téléphone portable dans son semblant de main. Il s’approcha encore, et murmura brusquement dans l’oreille de Clem après lui avoir donné le téléphone :

— Tu vas appeler tes amis, et dire que…

Il allait terminer sa phrase quand il poussa un cri. Il cria :

— CENSURED Aïe, aïe, aïe ! J’ai marché sur un caillou pointu !

— Un caillou pointu ? demanda Clem, étonnée, et qui trouvait ce personnage plus comique qu’autre chose.

— Je vais vite chercher un pansement ! hurla-t-il en courant au fond de la grotte.

Pendant que ce drôle de saucisson allait se soigner, Clem appela ses amis de la Plage de développement (elle fut étonnée de constater que le numéro était enregistré dans la liste des contacts). Elle patienta quelques secondes et ils décrochèrent :

— Allô ? C’est Clem, dit-elle.

— Clem ! ! ! Où es-tu ? On a essayé de faire de l’ASPEAQUEAUSE à plein d’endroits pour te retrouver, s’exclama une voix inquiète.

— Ben… Dans une grotte, répondit Clem.

— Qu’est ce que tu fais là-bas ?

— Attendez, il faut d’abord que je vous dise ce qu’un étrange saucisson m’a demandé de vous dire qu’il avait marché sur un caillou pointu, continua calmement Clem, qui était contente de parler à ses amis.

— Euh, tu es sûr…

Clem était si absorbée dans la conversation qu’elle n’avait pas remarqué que le saucisson était revenu. Il lui arracha le téléphone des mains, le lança, et il se brisa un peu plus loin contre une paroi de la grotte. L’énergumène avait l’air furieux. Clem se mit à trembler… Elle était vraiment perdue, dans tous les sens du terme : elle avait fait pourtant ce qu’il avait demandé… Mais tout à coup, le saucisson qui s’était arrêté de crier, et qui s’était aussi approché avec un étrange objet, plaqua cette sorte d’outil contre les chaînes de Clem. Alors, tout se mit à tourner…

Pendant ce temps, la salle à manger des développeurs était bondée puisque c’était l’heure du repas. Du poulet à la diable et une casserole de pois chiches, ainsi que des carrés aux canneberges était au menu.

SpaceFox, Eskimon et Jiyong discutaient et avaient l’air inquiet. Jiyong tentait à plusieurs reprises l’ASPEAQUEAUSE sans succès jusqu’à ce que son téléphone portable sonne. Il répondit en activant le mode « mains libres » pour que les deux autres puissent entendre. C’était Clem, qui parlait d’une grotte et d’un étrange saucisson. Mais la communication coupa net.

Les trois hommes restèrent bouche bée pendant quelques secondes avant qu’Eskimon prenne la parole.

— Un saucisson… ça me dit quelque chose…

— Attends ! Serait-ce le saucisson qui devait initialement être la mascotte ? demanda SpaceFox

— Maintenant que tu le dit… si c’est le cas, ça craint pour Clem ! déduisit le caribou.

Ishimaru était en train de ramasser la vaisselle sur les tables et vit que quelque chose n’allait pas. Voyant que les trois avaient fini leur assiette, elle les ramassa tout en leur demandant des nouvelles.

— My Yosh, ça a pas l’air d’aller ! Yé tu arrivé quelque chose à Clem ?

— On ne sait pas où elle est, répondit Jiyong. Tout ce qu’on sait, c’est qu’elle est dans une grotte avec un saucisson qui semble avoir une dent contre elle.

— Jiyong-san, où c’est que vous l’avez vue la dernière fois ? demanda la Yoshi qui se souvenait avoir passablement vu Jiyong et Clem lorsqu’elle poursuivait une chauve-souris chapardeuse qu’elle avait enfermée dans un œuf.

— Dans le boisé pas loin de la colline où tu poursuivais cette chauve-souris.

Ishimaru réfléchit quelques instants en parlant tout haut :

— On sait peut-être pas où ils sont, mais ils ont sûrement laissé une odeur ! Nous les Yoshi avons le nez extrêmement fin, donc pour nous autres c’est un pet de suivre une piste d’odeur. Sans faire de mauvais jeu de mots.

Les trois hommes pouffèrent de rire quelques secondes avant de reprendre leur sérieux.

— Mais j’ignore combien de temps cela prendra pour la retrouver. Et on a besoin de quelqu’un aux cuisines, répondit Eskimon.

— D’autant plus que ta cuisine est excellente ! ajouta SpaceFox.

— J’connais une fille qui peut me remplacer le temps des recherches, c’est une bonne cook.

— Si elle est aussi bonne que toi, je n’y vois aucun inconvénient, répondit SpaceFox.

— OK ! Fek j’appelle Chaopale tu-suite !

Ishimaru retourna dans les cuisines avec le chariot plein puis appela Chaopale avec son portable avant de continuer à ramasser et nettoyer.

Nos trois comparses remarquèrent alors un homme assis un peu plus loin, avec un regard assez sombre mais mélancolique en même temps. Il était là depuis un certain temps, mais si silencieux qu’il passait inaperçu. SpaceFox se rappella soudain quelque chose le concernant.

— Ce gars, je me souviens de lui. Je l’ai déjà croisé il y a longtemps, c’est un nettoyeur il me semble.

— Un nettoyeur, tu veux dire que c’est lui qui fait la vaisselle ?

— Mais non ! Un vrai nettoyeur, un tueur à gage, un garde du corps, un homme de l’ombre si tu préfères. Si mes souvenirs sont bons, dans le milieu on l’appelle…

— … informaticienzero, acheva une voix grave dans son dos.

Pendant qu’ils parlaient de Clem, il avait écouté et s’était joint à eux.

— Alors quelqu’un a disparu ? Je pense pouvoir vous aider.

Ils se regardèrent tous, encore sous le choc de cette apparition soudaine.

Jiyong prit alors la parole :

— Peut-être, mais en quoi consisterait ton aide et contre quoi la fournirais-tu ?

— La recherche de personnes disparues, c’est mon métier, donc je suis sûr de pouvoir vous être utile. Pour ce qui est de mon prix, on en reparlera plus tard…

Les trois compères se concertèrent un court instant puis finirent par déclarer au mystérieux individu :

— Nous acceptons ton aide. Mais avant de pouvoir partir à la recherche de Clem, nous devons te raconter toute l’histoire depuis le début, c’est à dire depuis que nous avons failli engager ce qui devait être au départ la mascotte du site : Saucisson.

— A l’origine, pour honorer le Site du Zéro, nous avions pensé à quelque chose qui fasse penser à sa mascotte, un âne. Nous avions donc engagé Saucisson, issu de cet animal, mais nous avons vite fini par faire opposition à sa candidature, car les quelques heures en sa compagnie nous avaient mis à bout de nerfs. Son arrogance et son amour des mauvais coups nous ont poussés à le remercier rapidement. Il a très mal supporté ce licenciement et nous en a visiblement beaucoup voulu d’avoir choisi une nouvelle mascotte, Clem, une clémentine beaucoup plus agréable que Saucisson. Nous le soupçonnons donc d’avoir enlevé Clem par jalousie.

informaticienzero réfléchit.

— Lors de cet entretien que vous aviez eu avec ce… heu… Saucisson, vous a-t-il dit où il habitait ? Cela serait une bonne piste pour commencer nos recherches.

— Non malheureusement, ça ne nous paraissait pas important puisqu’il était destiné à vivre sur ZdS pour toujours.

— Cependant, dit Jiyong se rappelant l’étrange appel de Clem, la dernière fois qu’elle nous a parlé, elle a dit « un étrange saucisson m’a demandé de vous dire qu’il avait marché sur un caillou pointu ».

— Un caillou pointu, hum… C’est assez vague, mais je connais un quartier du coin, « les Cailloux pas plats et qui font mal quand on marche dessus, surtout dans une grotte ». C’est un quartier assez peu fréquentable, ça ne m’étonnerait pas qu’un individu voulant enlever et séquestrer quelqu’un se terre à cet endroit.

Ne préférant pas savoir comment informaticienzero connaissait ce quartier, SpaceFox, Eskimon et Jiyong attendirent Ishimaru avec informaticienzero. Celle-ci revint un peu plus tard avec une jeune femme qu’ils ne connaissait pas, et qu’elle présenta comme étant Chaopale. Cette dernière les salua et, sans attendre qu’ils la saluent à leur tour, courut vers les cuisines d’un air joyeux. Tous les quatre commencèrent alors à échafauder un plan.

— Donc, c’est d’accord ? demanda enfin Jiyong après une bonne heure de concertation.

— Moi, ça me va, répondit SpaceFox.

— Idem, dit Eskimon.

— Ça me semble bien, dit informaticienzero - SpaceFox avait remarqué qu’il ne semblait pas à l’aise, mais ne lui demanda pas pourquoi.

— Yoshi ! s’écria Ishimaru.

Et ils sortirent ensemble de la salle à manger, sur la Plage désormais plongée dans le noir.

— Ah tiens, il fait déjà nuit ? C’est embêtant ça. Quelqu’un a une lampe torche ou quelque chose d’autre qui puisse éclairer ?